Site icon Dropt.org

ONG : comment s’engager ?

Travailler ou faire un stage au sein d’une association humanitaire est l’occasion d’agir en faveur d’une cause qui nous tient à cœur. Cela peut être relatif aux droits de l’Homme, à la lutte contre la pauvreté ou encore la faim. Mais partir en mission nécessite une bonne organisation et pas seulement de la bonne volonté.

Le fonctionnement d’une ONG

Une Organisation Non Gouvernementale (ONG), fonctionne à partir des dons réalisés par des bienfaiteurs, qui peuvent être publics ou privés. Pour Action Contre la Faim, par exemple, il est possible d’effectuer un don directement par Internet, via https://donner.actioncontrelafaim.org/. En dehors des financements, les ONG se structurent selon un schéma classique des ressources humaines. Elles sont composées de salariés, mais aussi de volontaires et de bénévoles. Chaque personne est chargée d’une mission spécifique. Par ailleurs, une ONG a souvent des bureaux situés à l’étranger, ce qui permet à des expatriés de travailler directement en collaboration avec la population locale.

LE BON FONCTIONNEMENT DES ONG REPOSE SUR LES VOLONTAIRES

S’engager et soutenir une ONG, c’est aussi se porter volontaire. Le statut de ces personnes est défini par la loi du 23 février 2005 et est attribué aux majeurs, sans condition de nationalité. Un volontaire se caractérise par sa motivation, mais aussi par le fait qu’il mette à disposition d’une ONG ses compétences. L’objectif premier restant de mener à bien les actions menées.

Les volontaires jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement d’une association humanitaire, qui s’engagent en moyenne pour des missions d’un an ou plus. Ils bénéficient d’une protection sociale, ainsi que d’une assurance de responsabilité civile et des indemnités sont versées aux ONG pour qu’ils puissent partir sur le terrain.

Les métiers liés à l’humanitaire

Lorsqu’on décide de suivre une formation en lien avec l’humanitaire, on s’engage à vie. D’ailleurs, les filières qui permettent d’exercer un métier dans ce domaine se sont largement développées ces dernières années. À la suite d’études plus ou moins longues, les étudiants obtiennent des diplômes qui leur offrent la possibilité de partir sur le terrain. Certaines professions sont particulièrement recherchées par les ONG, comme celles de logisticien ou d’administrateur de projet. À noter aussi que la pratique d’une ou plusieurs langues étrangères est un plus lorsqu’on souhaite s’engager auprès d’une association.

Les tâches confiées aux volontaires

Les tâches qui peuvent être confiées aux bénévoles sont multiples et variées. Elles peuvent être relatives à la communication, à l’informatique ou encore à des recherches documentaires et à la sensibilisation des populations locales. Il a d’ailleurs été observé que la présence des volontaires attisait généralement la curiosité des locaux, ce qui facilite la prise de contact et la passation d’un message.

S’ENGAGER À L’OCCASION D’UN SERVICE CIVIQUE

Il est enfin possible de s’engager à l’occasion d’un service civique, auprès d’Action Contre la Faim, par exemple. Cette association humanitaire internationale et reconnue d’utilité publique a mis en place ce système en 2020 et permet à des jeunes de se faire une première expérience dans l’humanitaire. À leur échelle et leur façon, ils s’impliquent dans la lutte contre la faim et sauvent des vies, notamment en cas de situations d’urgence liées aux catastrophes climatiques et aux conflits.

Quitter la version mobile