Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité ou TDAH

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité ou TDAH

1 décembre 2018 Non Par Audrey Barnot

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est l’un des troubles de l’enfance les plus courants. Il s’agit d’un terme général, la situation pouvant varier d’une personne à l’autre. Cette situation est parfois appelée trouble déficitaire de l’attention (TDA), mais il s’agit d’un terme désuet.

Les différents types de TDAH

Il existe trois types de TDAH.

Le TDAH inattentif :

Le TDAH inattentif est ce que l’on entend généralement lorsqu’on utilise le terme TDAH. Cela signifie qu’une personne présente suffisamment de symptômes d’inattention (ou de distractibilité facile) mais qu’elle n’est pas hyperactive ou impulsive.

Le TDAH hyperactif/impulsif :

Ce type de TDAH se produit lorsqu’une personne présente des symptômes d’hyperactivité et d’impulsivité, mais pas d’inattention.

Le TDAH combiné :

Le TDAH combiné se produit lorsqu’une personne présente des symptômes d’inattention, d’hyperactivité et d’impulsivité.

L’inattention

L’inattention, ou trouble de la concentration, est un symptôme du TDAH. Un médecin peut diagnostiquer un enfant comme inattentif si l’enfant :

  • est facilement distrait ;
  • a des pertes de mémoire, même dans ses activités quotidiennes ;
  • est incapable d’accorder une attention particulière aux détails dans les travaux scolaires ou autres activités et commet des erreurs d’imprudence ;
  • a de la difficulté à se concentrer sur ses tâches ou ses activités ;
  • ignore un orateur, même lorsqu’on lui parle directement ;
  • ne suit pas les instructions ;
  • n’arrive pas à terminer ses devoirs ou ses corvées scolaires ;
  • perd sa concentration ou se laisse facilement distraire ;
  • a des problèmes d’organisation ;
  • n’aime pas et évite les tâches qui exigent de longues périodes d’effort mental, comme les devoirs à la maison ;
  • perd des choses vitales nécessaires à ses tâches et à ses activités.

L’hyperactivité et l’impulsivité

Un médecin peut diagnostiquer un enfant comme hyperactif ou impulsif si l’enfant :

  • semble toujours en mouvement ;
  • parle de façon excessive ;
  • a de grandes difficultés à attendre son tour ;
  • gicle sur son siège, tapote ses mains ou ses pieds, ou bouge ;
  • se lève d’un siège alors qu’on s’attend à ce qu’il reste assis ;
  • court ou grimpe dans des situations inappropriées ;
  • est incapable de jouer tranquillement ou de participer à des activités de loisir ;
  • donne une réponse avant que quelqu’un ne finisse de poser une question ;
  • s’immisce et interrompt constamment les autres.

Autres symptômes

L’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité sont des symptômes importants pour un diagnostic du TDAH. Cependant, un enfant ou un adulte doit répondre aux critères suivants pour recevoir un diagnostic de TDAH :

  • présente plusieurs symptômes avant l’âge de 12 ans ;
  • présente des symptômes dans plus d’un milieu, par exemple à l’école, à la maison, avec des amis ou pendant d’autres activités ;
  • montre clairement que les symptômes interfèrent avec son fonctionnement à l’école, au travail ou dans des situations sociales ;
  • présente des symptômes qui ne s’expliquent pas par une autre affection, comme des troubles de l’humeur ou de l’anxiété.

Le TDAH chez l’adulte

Les adultes atteints du TDAH le sont généralement depuis l’enfance, mais il se peut qu’il ne soit diagnostiqué que plus tard dans sa vie. L’évaluation se fait habituellement à travers des entretiens avec un pair, un membre de la famille ou un collègue de travail ayant pu observer les problèmes au travail ou dans les relations.

Les adultes peuvent présenter l’un ou l’autre des trois sous-types de TDAH. Les symptômes du TDAH chez l’adulte peuvent différer de ceux des enfants en raison de sa maturité relative, ainsi que des différences physiques entre les deux classes d’âge.

Les symptômes graves

Les symptômes du TDAH peuvent varier de légers à graves, selon la physiologie et l’environnement propres à chacun. Certaines personnes sont légèrement inattentives ou hyperactives lorsqu’elles exécutent une tâche qu’elles n’aiment pas, mais elles ont la capacité de se concentrer sur les tâches qu’elles aiment. D’autres peuvent présenter des symptômes plus graves,  pouvant affecter les situations scolaires, professionnelles et sociales.

Les symptômes sont souvent plus graves dans des situations de groupe non structurées que dans des situations structurées et gratifiantes. Par exemple, un terrain de jeu est une situation de groupe plus déstructurée. Une salle de classe, par contre, peut représenter un environnement structuré et récompensé.

D’autres conditions, comme la dépression, l’anxiété ou un trouble d’apprentissage, peuvent aggraver les symptômes.

Chez certaines personnes, on peut observer une disparition des symptômes avec l’âge. A titre d’exemple, on peut constater qu’un adulte atteint du TDAH hyperactif lorsqu’il était enfant peut devenir capable de rester assis ou de freiner une certaine impulsivité.

En conclusion

En déterminant votre type de TDAH, vous vous rapprochez davantage du bon traitement. Assurez-vous de discuter de tous vos symptômes avec votre médecin afin d’obtenir un diagnostic précis.